Les Briconautes
Choisissez votre magasin pour :
  • Accéder à ses coordonnées, ses horaires d'ouverture, ses services...
  • Consulter l'ensemble des produits et offres commerciales disponibles

Rénover un conduit de cheminée

Avec plus de 6 millions d’adeptes, la cheminée est l’un des systèmes de chauffage les plus utilisés en France. Si votre maison dispose d’une cheminée non fonctionnelle et que vous souhaitez la réhabiliter, il sera indispensable de rénover le conduit et de procéder au tubage de la cheminée. Suivez notre guide détaillé qui vous montre pas à pas comment rénover un conduit de cheminée de façon efficace et rapide.

Difficultés :

perceuse-pleine perceuse-pleine perceuse-vide

Temps :

1j

2 personnes :

icone personne icone personne

Matériel :

tube rigide ou flexible, colliers de fixation, raccord bas, fil de fer, corde, plaque d’étanchéité, mètre, tournevis, scie à métaux, harnais de sécurité, gants de protection

logo ten
conduit de cheminée

Etape 1 : Faire un état des lieux de la cheminée

insert

Avant même de choisir le tube pour réaliser le tubage, commencez par faire un état des lieux de la cheminée existante. En effet, une cheminée en trop mauvaise état pourra difficilement être tubée et présentera des risques. Le conduit de cheminée doit être dans un état correct pour pouvoir évacuer correctement les fumées. Si tel n’est pas le cas, il faudra d’abord songer à rénover la structure de la cheminée avant de tuber.
Un conduit de cheminée qui n’est plus aux normes, plus étanche, trop ancien… peut tout à fait être remplacé par un nouveau tube. Cela vous permettra de retrouver un meilleur tirage, de limiter les risques d’incendie et d’optimiser au maximum les performances de votre cheminée. Notre conseil : si vous avez des doutes quant à l’état général de votre cheminée, n’hésitez pas à demander conseil à un professionnel. Après un état des lieux, il vous indiquera si un tubage est possible.

Etape 2 : Choisir le bon tube

tuyau

Que ce soit pour rénover une cheminée, installer un insert de cheminée ou poser un poêle à bois, il sera indispensable de procéder au tubage. Cette étape va permettre de raccorder votre équipement de chauffage jusqu’à la sortie du toit et sur toute la longueur du conduit pour assurer l’évacuation des fumées.
Sachez qu’il existe différents types de tubage, le tubage flexible et le tubage rigide, à choisir en fonction du conduit existant. Ainsi, pour un conduit droit, sans coudes ni déviations, le tube rigide est tout indiqué. Les éléments sont reliés entre eux par des brides ou colliers de serrage. Le tube flexible, quant à lui, est d’un seul tenant et indiqué pour les conduits qui présentent des dévoiements (ce qui est souvent le cas des cheminées anciennes). Sachez toutefois que le tubage flexible peut aussi s’utiliser pour les conduits droits car il est facile d’utilisation et moins coûteux qu’un tubage rigide. Il vous faudra également choisir le diamètre intérieur du tube en tenant compte du diamètre de sortie de votre appareil de chauffage.
Notre conseil : la rénovation des conduits de cheminée est régie par la norme NF DTU 24.1. Vous pouvez vous y référer pour connaître les composants et matériaux autorisés, les modalités d’installation, les distances et dimensions à respecter…

Etape 3 : Trouver le sens d’insertion du tube

Sachez que le tube a un sens et ne doit pas être introduit à l’envers. Une fois repéré, il vous faudra aussi choisir le sens d’insertion le plus facile. De part leur rigidité, les tubages rigides sont plus faciles à insérer dans le conduit par le bas de la cheminée, de façon à le faire remonter vers le haut. L’emboîtement des différents tubes se fera donc lui aussi par le bas. Les tubages flexibles, en revanche, sont souvent introduits par le haut.
Notre conseil : la partie mâle du tube doit toujours être dirigée vers le bas. Généralement, le sens du tube est indiqué par le fabricant à l’aide d’une flèche.

Etape 4 : Créer un système de ventilation

Pour assurer la ventilation entre le conduit et le tubage, la norme DTU 24.1 indique qu’il faut prévoir une entrée d’air de 5 cm2 au minimum en partie haute et de 20 cm2 au minimum en partie basse. En sortie de toiture, le conduit doit dépasser le faîtage (partie haute du toit) d’au moins 40 cm. En fonction de cela, mesurez la longueur à tuber à l’aide d’un mètre en ajoutant une marge de 30 à 40 cm pour tenir compte des dévoiements. Découpez le tubage flexible à la scie à métaux (pensez à porter des gants de protection).

Etape 5 : Tuber la cheminée

Avant de monter sur le toit pour retirer le chapeau du conduit de cheminée et insérer le tube, la personne doit être équipée d’un harnais de sécurité. Dans le cas de la pose d’un tube flexible, tournez quelques tours de fils de fer autour du tube et confectionnez un ancrage pour une corde. Laissez descendre la corde dans le conduit et commencez le tubage. Faites descendre le tubage doucement avec l’aide de la personne restée en bas du conduit qui peut aider à diriger le tube avec la corde. Une fois en place, le tubage flexible doit être fixé en partie haute par un collier de fixation Terminez par la pose d’une plaque d’étanchéité pour éviter la pénétration d’eau dans le conduit. Réinstallez le chapeau de cheminée. Au bas du conduit, fixez le tubage avec un raccord bas adapté.
Pour la pose d’un tubage rigide, emboîtez les éléments au fur et à mesure et faites-les glisser du bas vers le haut du conduit. Fixez le tubage rigide à l’aide de collier de fixation.

ampoule

Notre conseil

Avant de tuber votre cheminée, il est également impératif de ramoner le conduit. Cela facilitera l’insertion du tube et vous assurera que le conduit de cheminée est bien vide.